RSS

Bengt Lindström est un peintre lithographe Suédois né en 1925 à Storsjökapell et décédé en 2008 à Sundsval.

C’est dans cette immense, mythique et brutale contrée de monts, de lacs scintillants et de forêts profondes, la Laponie, que l’enfant grandit. Son père est Instituteur.

Ami des Lapons, il s’intéresse à la culture de leur ethnie. À l’âge de trois jours, l’enfant reçoit de son parrain, « Kroik », roi lapon, le baptême de la terre, passage de l’enfant entre les racines d’un arbre destiné à lui assurer la protection des dieux. Les lapons mais aussi les bûcherons sortiront de leur mutisme pour lui conter et lui révéler les légendes et les mystères du Grand Nord. 

École d’Art d’Isaac Grünewald, Stockholm, Suède puis École des Beaux-Arts de Copenhague, Danemark.

Les premières toiles de Bengt Lindström en 1947 sont non figuratives

Il arrive à Paris en 1947 et se lie avec Bogart, Marfaing, Maryan et Pouget, plus tard avec Asger Jorn,

Puis à partir de 1950 les images apparaissent, figuratives, essentiellement portraits et autoportraits.

Lindström réalisera ses premières lithographies après la découverte des œuvres gravées de Chagall et les premiers "Papes" de Francis Bacon,

Bengt Lindstrom voyage en Italie, visite Florence et Assise. Fascination pour Giotto et Cimabue. 

Entre 1953 et 1967 il expose avec le groupe de la Nouvelle Figuration, Galerie Mathias Fels et débute une collaboration avec Jean Pollak à la Galerie Ariel.

Il peint des paysages inspirés de ses souvenirs de la nature rude de la Suède du Nord, des personnages des mythologies scandinaves ou lapones.

Le flic au bâton blanc
Composition
 
 
Powered by Phoca Gallery
Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Copyright © 2015. All Rights Reserved.